De la promotion de la santé à la gestion d’énergies : mon cheminement avec Zcrea

En tant qu’accompagnant en gestion d’énergies avec Zcrea, le concept d’énergie est au cœur de ma démarche d’accompagnement. Et pourtant, ce n’est qu’au bout du dixième article de ce blog que je me pose enfin pour te partager ce que ce concept recouvre dans sa globalité. De par mon expertise et mes expériences en santé publique et promotion de la santé, le choix de ce concept peut surprendre. Cependant, il n’est pas anodin puisqu’il s’inscrit dans la continuité de mes travaux de recherche et de mes expériences professionnelles dans ces domaines. Avec Zcrea à partir des résultats de l’enquête que j’ai réalisée sur l’épuisement entrepreneurial et des accompagnements que j’ai menés autour du bien-être avec des entrepreneur(e)s ou des équipes en entreprise, j’en suis venu à interroger les liens entre les concepts de “santé”, “bien-être” et “énergie” et à créer un cadre conceptuel sur l’énergie (en tant qu’état et processus) pour mieux comprendre l’ensemble des conditions qui permettent de l’optimiser et de la préserver au quotidien et avec son activité (entrepreneuriale ou salariée). La démarche d’accompagnement inhérente à Zcrea a ainsi progressivement convergé de la promotion de la santé au travail et du bien-être en entreprise à la gestion d’énergies avec son activité.

Dans cet article, je reviens en détails sur ce cheminement qui m’a amené à privilégier le concept d’énergie dans mon positionnement et mon activité.

De la santé à l’énergie : un cheminement en trois étapes

Mon cheminement de la santé vers l’énergie s’est fait en trois temps, chacun étant une étape apportant un élément précis au développement du cadre conceptuel :

De la santé au bien-être

La santé : le point de départ de tout ! Définie par l’Organisation mondiale de la santé comme étant “un état complet de bien-être physique, mental et social”, la santé “ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité”. La santé se veut globale mais elle est réduite ici à “un état” ce qui limite sa portée, la santé étant aussi un processus, une ressource, un capital, à préserver tout au long de sa vie. Cependant, cette définition amène à s’interroger sur ce qui crée le bien-être et la façon dont il peut être garanti et préservé par des actions concrètes au niveau individuel, collectif ou organisationnel.

C’est l’approche salutogénique proposée par le sociologue en santé Aaron Antonovsky (et utilisé dans le champ de la promotion de la santé) qui m’a apporté une clé de lecture intéressante pour clarifier les sources et ressources du bien-être. Le cheminement vers le bien-être est une interaction constante entre un individu et son contexte de vie, sa capacité à agir et l’accès aux ressources pour qu’il puisse se sentir bien au quotidien et tout au long de son parcours de vie.

Découvre le carnet “Immersion au cœur de ton bien-être” pour identifier ou clarifier tes sources et ressources de bien-être en 30 jours !

Du bien-être à l’énergie

C’est la réalisation de l’enquête sur l’épuisement des entrepreneur(e)s et toutes les conversations qui en ont découlé qui m’ont amené à déconstruire le concept de bien-être et à requestionner le lien entre énergie, bien-être et santé. Le CNRTL définit le bien-être comme un “sentiment général d’épanouissement que procure la pleine satisfaction des besoins du corps et/ou de l’esprit”.

Quand j’ai échangé avec des entrepreneur(e)s et salarié(e)s sur l’épuisement professionnel ou burnout, sur la santé au travail ou le bien-être en entreprise, l’énergie est une notion qui revenait souvent dans les discours. Et de façon générale, qui n’a jamais prononcé ou entendu ces expressions “Je suis vidée d’énergie”, “Je suis épuisé(e), je n’ai plus aucune énergie”, “Je suis à plat, sans énergie” etc ? Ces expressions ont l’intérêt de soulever certaines limites aux concepts de “santé” et de “bien-être”. Ce n’est pas parce que l’énergie d’un individu est “basse” sur un temps donné que son épanouissement ou bien-être l’est tout autant et en sera impacté. Ce n’est pas parce qu’une personne est atteinte d’une maladie chronique ou en situation de handicap qu’elle ne peut pas être pleinement épanouie ou gérer de façon optimale son énergie au quotidien. Et dans une entreprise, souhaite-t-on promouvoir le bien-être de ses salariés et / ou optimiser leur énergie dans leur activité ? Et que met-on derrière cette notion d’énergie ?

De l’énergie aux énergies

L’énergie vient du terme latin energia, lui-même issu du grec ancien ἐνέργεια signifiant « force en action ». C’est un concept polysémique et multidimensionnel qui peut être appréhendé de différentes manières au sein d’une société et parmi les professionnels qui placent l’énergie au cœur de leur activité (thérapeutes énergétiques, énergéticiens, magnétiseurs, praticiens Reiki etc). En tant qu’accompagnant en gestion d’énergies, il était donc important pour moi de rédiger cet article pour présenter la façon dont je définis l’énergie avec Zcrea :

L’énergie est l’ensemble des sources et des ressources intrinsèques et extrinsèques qui permettent à un individu, un collectif ou une organisation, de réaliser une action dans une situation donnée.

Gérer son énergie de façon optimale, c’est préserver sa vitalité et respecter son fonctionnement propre et singulier.

Ainsi en plus d’états (physiques, émotionnels, cognitifs…) ponctuels ou occasionnels, l’énergie est aussi un processus dynamique qui résulte d’une interaction entre l’intérieur (soi, le corps, l’esprit) et l’extérieur (l’autre, l’environnement). L’énergie n’est donc pas qu’intrinsèque. Elle est aussi extrinsèque, relationnelle et plurielle. Il est ainsi intéressant si l’on se questionne sur les sources d’énergie, les causes de l’épuisement ainsi que sur les stratégies pour optimiser son énergie personnelle ou celle d’une équipe, de prendre du recul et de la hauteur sur cette relation qui lie et met en action un individu (ou un groupe) dans son écosystème.

L’énergie est relationnelle, une relation de soi à soi, de soi à l’autre et de l’autre à soi, de soi à son écosystème et de son écosystème à soi.

L’approche réaliste (critique) avec son concept clé de “mécanisme” apporte une nouvelle façon d’appréhender l’énergie(s) comme force(s) en action puisqu’elle relie la compréhension du fonctionnement d’un individu, d’une équipe ou d’une organisation (à travers ses actions ou interventions) à sa pleine réalisation au quotidien et tout au long de son parcours. J’y reviendrai en détails dans un prochain article.

Un cheminement, de concepts à la création d’une activité

Dès la terminale (lorsque le moment fatidique du choix d’orientation est arrivé), je voulais choisir une activité professionnelle qui me permette d’aider chacun chacune à se sentir bien dans son quotidien et tout au long de sa vie. A ce moment-là, le secteur de la santé était une évidence pour moi. Pas à pas test après test, j’en suis venu à explorer la santé – ou les santés – d’abord par la médecine, ensuite par la biologie cellulaire et moléculaire et physiologie et la psychologie, puis par la santé publique et la promotion de la santé. Ce parcours académique et professionnel en promotion de la santé m’a permis de (re)penser ce concept de santé dans toutes ses dimensions, de l’expérimenter en pratique en France et au Canada et d’identifier ses principales limites.

Des déterminants de la santé aux (res)sources du bien-être en passant par “Santé c nous” (cf vidéo ci-après), de la dynamique des corps à celle des organisations, de la gestion des risques à la qualité de vie au travail, peu à peu j’ai déconstruit et reconstruit les concepts, les métiers et mon parcours. Il a toujours été important pour moi de comprendre finement le sens, l’essence et l’étendue des concepts pour les ancrer à leur juste valeur au sein de mon activité professionnelle, cette activité que j’ai créé finalement avec mon entreprise Zcrea !

Et toi quelle distinction fais-tu entre les concepts de “bien-être”, “santé”, et “énergie” ? Mets-tu en place les mêmes stratégies d’action au quotidien pour garantir ta santé, promouvoir ton bien-être ou optimiser ton énergie ? Y a-t-il une dimension qui prime sur les autres dans ton quotidien, dans ton activité ?

Au plaisir d’en échanger ensemble.

Anthony, Zcrea.

Bibliographie :

Antonovsky, A. (1996). A salutogenic model as a theory to guide health promotion. Health Promotion International, 11(1), 11-18.

Lacouture, A., Breton, E., Guichard, A.& Ridde, V. (2015). The concept of mechanism from a realist approach: a scoping review to facilitate its operationalization in public health program evaluation. Implement Sci;10:153.

Lacouture, A. (2017). Penser la santé autrement. Dire, vol. 26(3).

Sherlaw, W. & Lacouture, A. (2017). Santé ou santés ? Dans E. Breton, F. Jabot, J. Pommier et W. Sherlaw (dir.), La promotion de la santé. Comprendre pour agir dans le monde francophone (p. 47-79). Rennes, France : Presses de l’EHESP.

Leave a Reply