Pour te motiver cher(e) entrepreneur(e), adopte l’œil du tigre !

En cette période de rentrée scolaire et de reprise d’activité(s), j’ai envie de te parler d’un concept qui m’intéresse tout particulièrement et qui est intimement lié à l’entrepreneuriat : la MO-TI-VA-TION.
Créer et gérer une entreprise c’est une décision qui ne se prend pas à la légère, c’est une responsabilité que l’on se donne, c’est aussi un mode de vie que l’on choisit qui nécessite d’avoir une grande motivation pour avancer et persévérer et beaucoup d’énergie au quotidien pour réussir sans se brûler les ailes. Les motivations à se lancer dans l’entrepreneuriat sont multiples, elles sont propres à chacun chacune et ses motivations résultent d’un cheminement personnel et professionnel à prendre en considération. En effet il y a autant d’entrepreneur(e)s que de manières d’entreprendre. Mais que met-on derrière ce concept de motivation et quelles sont les principales motivations de ces personnes qui ont décidé de se lancer dans l’entrepreneuriat en créant leur entreprise ? Pour y répondre et illustrer mes propos, j’ai repris une chanson que certains et certaines d’entre vous écoutent (j’en suis sûr !) pour se motiver en puissance (moi inclus). J’ai nommé EYE OF THE TIGER, de Survivor ! Essayer l’œil du tigre pour se motiver c’est l’adopter et j’ai envie de te montrer comment.

Toi qui as vu les films sur le boxeur Rocky Balboa, tu te souviens certainement de la scène où l’on voit Rocky en train de monter une à une les marches d’un long escalier tout en mimant des gestes de combat jusqu’à arriver au sommet essoufflé mais victorieux ! Garde bien cette image en tête, mets toi à la place de Rocky et pendant quelques minutes, on va gravir ensemble une à une ces marches pour mieux apprécier et ressentir cette motivation qui nous anime.

Que met-on derrière ce concept de motivation ?

On n’en parle beaucoup dans les médias (surtout en cette période de rentrée), on se le rappelle souvent à soi-même, mais qu’est-ce que la motivation désigne au fond ?

Selon le CNRTL (le Centre national de ressources textuelles et lexicales, ma référence !), la motivation correspond à l’ensemble des facteurs dynamiques qui orientent l’action d’un individu vers un but donné, qui déterminent sa conduite et provoquent chez lui un comportement donné ou modifient le schéma de son comportement présent.

OK, ok ok, c’est-à-dire ?

En fait, la motivation désigne tout ce qui peut pousser une personne à réaliser certaines actions et à persister jusqu’à atteindre ses objectifs à court, moyen ou long terme. Donc le concept de motivation est souvent associé à la volonté et à l’intérêt d’une personne à agir et à une conduite spécifique pour accomplir les objectifs qu’elle s’est fixée.

La motivation, c’est aussi réaliser des efforts pour atteindre ses objectifs personnels et professionnels. On peut la visualiser comme étant une réserve d’énergie en soi, une force qui va te mettre en mode action et qui va te faire passer de la volonté d’agir à la réalisation d’un acte.

A la source de la motivation, on va trouver les besoins de la personne, qui vont la pousser ici à se lancer dans l’entrepreneuriat, à créer son entreprise et à persévérer dans son cheminement. Ces besoins peuvent être de nature diverse (là pour le coup, je t’invite à lire mon article sur les besoins avec la pyramide de Maslow si tu souhaites les identifier).

Trois types de motivation

Dans les écrits scientifiques, il y a trois types de motivation qui sont régulièrement décrits : la motivation intrinsèque, la motivation extrinsèque et l’amotivation. Ces trois types de motivation sont situés dans un continuum et ils se différencient par leur degré d’auto-détermination (le degré avec lequel un acte est effectué par une personne avec une liberté de choix, de décision et d’action qui lui est propre et qui ne lui est pas imposée).

La motivation intrinsèque

Cette motivation est propre à la personne et ne lui est pas imposée. Le degré d’auto-détermination est élevé car la motivation de la personne dépend d’elle-même et non pas du contexte ou de son environnement.

Pour un(e) entrepreneur(e), cette motivation peut prendre différentes formes, à savoir la réalisation de soi et le besoin de s’accomplir personnellement (entreprendre en cohérence avec ses valeurs et ses besoins), aussi faire de sa passion son quotidien en créant son métier (tout en sachant qu’il est possible d’entreprendre sans passion), l’envie de gagner un maximum d’argent, assouvir son ambition, être reconnu(e), être autonome et libre, proposer un produit ou un service qui va contribuer à transformer la société, etc.

Selon une étude de l’Insee, les entrepreneur(e)s ont créé leur entreprise car ils veulent être indépendants (61%) et ils ont le goût d’entreprendre et le désir d’affronter de nouveaux défis (44%).

Les motivations intrinsèques sont diverses et multiples et cette liste n’est bien sûr pas exhaustive, tout en sachant qu’il peut y avoir tout un panel de motivations (et pas qu’une seule motivation) qui va inciter une personne à décider de créer une entreprise et de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

Repérer ses motivations intrinsèques liées à l’entrepreneuriat s’avère utile pour expliciter sa réelle volonté à se lancer et persévérer dans cette aventure semée d’embûches et éprouvante aussi, physiquement, mentalement, émotionnellement et financièrement.

La motivation extrinsèque

Cette motivation est imposée à la personne par des facteurs externes de son environnement (des obligations familiales si par exemple la personne doit reprendre l’entreprise familiale, ça peut être une période de chômage où la personne se sent “forcée” d’utiliser ce temps pour développer un projet de création d’entreprise, cela peut être une opportunité d’affaires qui est proposée à une personne salariée sans qu’elle ait pensé auparavant à créer une entreprise ou devenir entrepreneur(e)…).

Je tiens à préciser que les motivations de type extrinsèque comme elles dépendent fortement du contexte de l’entrepreneur(e) et ne viennent pas de lui (elle) directement (profondément), elles peuvent être insuffisantes pour maintenir une motivation globale sur le long terme.

L’amotivation

Elle se définit comme l’absence de toute motivation chez une personne. L’amotivation invite à se poser la question suivante quand on n’est plus motivé : “Mais pourquoi au fond ne suis-je plus du tout motivé(e) ?” En répondant à cette question, cela te permettra de revenir sur tes motivations intrinsèques et extrinsèques ou pas… et c’est ok. L’amotivation est aussi très révélatrice de ton cheminement et de là où tu en es actuellement avec ton projet ou ton entreprise mais aussi du sens que tu donnes à ton engagement dans l’entrepreneuriat sur le long terme.

Si tu as besoin de te motiver : adopte l’œil du tigre

Là je n’invente rien, je reprends simplement les propos de la chanson :

  • Adopter l’œil du tigre, c’est déjà nourrir au quotidien cette force qui est en toi et ce désir profond de te lancer et de t’engager dans l’entrepreneuriat. C’est ne pas oublier cette motivation (intrinsèque) qui t’enflamme depuis le début, la raison originelle qui t’a amené à entreprendre pour apporter ta contribution dans ce monde (lors des coups durs ça aide pas mal de revenir à son “pourquoi”),
  • Adopter l’œil du tigre, c’est continuer d’agir maintenant petit à petit tout en rêvant grand ! Avancer pas à pas par de petites actions pour concrétiser sa mission, son rêve. C’est porter ce projet ou cette entreprise qui t’inspire, que tu as choisi et que tu ne dois en aucun cas subir. La motivation, c’est un muscle qui se travaille (et se préserve) ! Plus tu vois tes actions se concrétiser, plus tu tends vers ton rêve et plus ta motivation grandit ! Tes réalisations sont à célébrer du coup, seul(e) ou à plusieurs,
  • Adopter l’œil du tigre, c’est aussi accepter que ton aventure entrepreneuriale est un véritable parcours du combattant au quotidien et dans la durée avec des hauts et des bas (URSSAF, choix du statut juridique, prospections et j’en passe… toutes ces situations où tu n’auras qu’une seule envie c’est de crier à corps et cœur perdu Adriaaaan!). Mais bon sache qu’il y a toujours une so-lu-tion !
  • Et je finirai par ce qui est le plus important selon moi, adopter l’œil du tigre c’est surtout sympathiser avec ton plus grand rival, à savoir toi-même. Les entrepreneur(e)s sont souvent leur pire juge (perfectionnisme et syndrome de l’imposteur quand tu nous tiens) donc il est important d’essayer de lâcher prise sur ça. Agir sans nécessairement viser la perfection, c’est être bon dans ce que tu fais simplement et c’est déjà bien. Adopter l’œil du tigre, c’est finalement se connaitre soi-même, assumer son authenticité en acceptant sa vulnérabilité, s’autoriser à être à l’écoute de ses peurs et de ses croyances et à leur livrer un vrai combat sur le ring (en toute bienveillance bien sûr !). C’est tomber sept fois et se relever huit. C’est se mettre au défi pour réveiller et révéler son ambition profonde.

🎵 Just a (wo)man and his (her) will to survive  🎶

Pour apprécier ta motivation vis-à-vis de ton projet entrepreneurial ou de ton entreprise, je t’invite à expliciter 4 choses :

  1. tes besoins, ceux qui déclenchent ta motivation (intrinsèque) au quotidien, ces besoins vont te donner l’envie et l’énergie nécessaires pour créer ou gérer ton entreprise,
  2. le but que tu souhaites atteindre à travers ton entreprise (à savoir ton objectif et ta vision à long terme, la finalité),
  3. tous les efforts nécessaires que tu vas devoir fournir pour atteindre ce but (en termes de compétences, de ressources, d’énergie physique et mentale aussi) mais aussi en termes de bénéfices (ce serait dommage de fournir des efforts un peu dans le vent et s’épuiser inutilement) et,
  4. le plus important pour durer sur le long terme, c’est ta persévérance dans ces efforts et aussi tout le plaisir que tu vas avoir en faisant tout cela, (donc là quelles stratégies mets-tu en place au quotidien pour persévérer sur le long terme et faire en sorte que ton aventure entrepreneuriale ait toujours du sens pour toi et soit une réelle et immense source de plaisir au quotidien ?) Du sens et du fun, les ingrédients clés !

Si tu souhaites que l’on explore cela ensemble, je t’invite à réserver un appel-bilan.

À bientôt,

Anthony, Zcrea.

Bibliographie :

CNRTL. Définition de Motivation [Internet]. Centre national de ressources textuelles et lexicales. 2012 [cité 23 mai 2018]. Disponible sur: http://www.cnrtl.fr/definition/Motivation

Roussel P. La motivation au travail – Concept et théories. Les notes du LIRHE. note n°326. 2000;20.

Vroom VH. Work and Motivation. San Francisco, Calif: John Wiley & Sons; 1994. 398 p.

Ryan RM, Deci EL. Intrinsic and Extrinsic Motivations: Classic Definitions and New Directions. Contemp Educ Psychol. 1 janv 2000;25(1):54‑67.

Deci EL, Ryan RM. Handbook of Self-determination Research. University Rochester Press; 2002. 484 p.

Leave a Reply